Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Voix du Cyclisme

La Voix du Cyclisme

Une passion : le cyclisme Une ambition : journaliste sportif Vous trouverez ici des chroniques régulières sur l'actualité du cyclisme :

VDC #10 La Course au Soleil !

VDC # : 10 La course au soleil

            De la pluie, du vent, des chutes, des bordures… Les conditions météorologiques ne sont pas clémentes en ce début de Paris-Nice, mais le temps devrait s’arranger au fil de la semaine et de la descente des coureurs vers le sud… La course au soleil n’a certainement rarement aussi bien porté son nom !

L'image de la semaine : Démare en grande forme !

            Pouvions-nous espérer un meilleur résultat ? Dans des conditions dantesques, Arnaud Démare est parvenu à s’imposer devant son compatriote Julian Alaphilippe qui était à l’origine de ce bon coup parti à 1,5 km du terme. Le sprinteur de la FDJ a affiché hier un excellent niveau de forme en parvenant à accrocher la roue du puncheur de Quick-Step qui fait pourtant partie de l’Elite mondiale dans ce genre de difficulté. Un résultat remarquable et de très bonne augure dans la quête de Démare pour conserver son titre sur Milan-San-Remo, d’autant plus qu’Alexander Kristoff, vainqueur de la Primavera en 2014 n’a pas été capable de suivre le rythme imposé par les deux français !

Ndlr : Sonny Colbrelli a remporté l’étape 2 cet après midi.

 

 

Paris – Nice, et pourquoi pas Alaphilippe ?

            C’est donc avec une deuxième place au général et un maillot blanc de meilleur jeune que Julian Alaphilippe entame cette 75e édition de la course au soleil. Mais c’est surtout une avance non-négligeable que le jeune français a construit sur un terrain que l’on ne pensait pas propice à faire des écarts. En effet, ses rivaux les plus proches sont Tony Gallopin, Daniel Martin et Sergio Henao qui sont les seuls favoris à avoir flairé le bon coup, mais néanmoins relégués à 15 secondes d’Alaphilippe, sachant que l’irlandais est un coéquipier du français ! Ilnur Zakarin, grand favoris au matin du départ concède déjà un retard de 53 secondes sur Alaphilippe tandis qu’Alberto Contador, Davide Formolo, Warren Barguil et Adam Yates accusent déjà 1’10 de retard sur le prodige de la formation Quick-Step. En prenant en compte l’exclusion de Romain Bardet et le forfait d’Alejandro Valverde ainsi que le retard colosal de Richie Porte (15’17) à l’issue de l’étape 2 alors que ces trois coureurs faisaient partie des très grands favoris de ce Paris-Nice, on peut dire que l’équation semble être plutôt bonne pour Julian ! Nous en sauront plus mercredi au terme du contre-la-montre individuel ou le français essayera de concéder le moins de temps possible à ses concurrents (particulièrement Zakarin et Contador), mais s’il parvient à conserver une avance conséquente, il pourrait bien être difficile de le déloger du haut du tableau le week-end prochain tant on connait ses qualités de grimpeur si il se donne l’objectif de défendre un maillot de leader ou une place au général. Ce sera très difficile pour Alaphilippe de résister à des grimpeurs de classe mondiale, mais n’oublions pas que nous sommes en début de saison et que les cadors ne sont pas encore à leur niveau optimal (Porte n’a plus couru depuis le Down Under, Contador n’est pas si tranchant en ce début de saison, on ne sait pas trop ou en sont Henao, Yates, Formolo…). L’opportunité est belle, il va falloir la saisir, mais surtout faire attention à ce diable de Zakarin qui a affiché un bon niveau de forme à Abu Dhabi (2e)

 

 

Coureur de la semaine : Michal Kwiatkowski, la renaissance ?

             Mis à part Paris-Nice, ce sont les Strade Bianche qui ont été courues ce week-end, et pour la première fois de sa courte histoire (10 ans seulement), la course a été effectuée sous la pluie ! Nous avons eu le droit à une superbe course sur les routes toscanes qui ont vu la victoire de Michal Kwiatkowski au terme d’une épreuve totalement folle. En effet, le polonais faisait partie d’un groupe d’une quinzaine de coureurs qui ne cessaient de s’attaquer durant les 50 derniers kilomètres, une course très difficile à commenter tant l’entente était mauvaise… Le spectacle était au rendez-vous ce samedi sur la chaine l’Equipe, mais c’est malheursement pendant la dernière page de publicité que le coureur de la Sky a placé l’attaque décisive qui lui a permis de s’envoler vers la victoire devant un groupe de trois poursuivants constitué de Greg Van Avermaet (2e), Tim Wellens (3e) et Zdenek Stybar (4e). Thibaut Pinot a de son côté misé sur l’attaque en passant à l’offensive dès le début de course ce qui a bien faillit marcher, le français s’est adjugé une 9e place prometteuse pour les éditions à venir de cette course fraichement promue en World Tour. C’est donc une deuxième victoire pour Michal Kwiatkowski sur les Strade Bianche après son succès en 2014, sa première victoire en 2017, un début de saison qui peut laisser espoir de le revoir à son meilleur niveau après une année 2016 difficile où il n’avait remporté que le GP E3 fin mars. Alors, es ce que 2017 marquera le retour de l’ex champion du monde au niveau qu’il affichait en 2014-2015 ?  

 

 

En bref :

Le Samyn : Méconnue et souvent sous-coté, le Samyn, traditionnelle classique belge de début de saison se déroulait ce mercredi, dans des conditions météorologiques très difficiles ! Avec seulement 3 équipes World Tour au départ cette année, ce sont les plus petites formations qui ont pu s’exprimer sur les pavés du Samyn. Et à ce petit jeu-là, c’est un ancien pensionnaire de l’Elite mondiale qui s’est imposé : Guillaume Van Keirsbulck, recrue hivernale de l’équipe Wanty Groupe Gobert. Le belge a battu au sprint son compagnon de route Alex Kirsch avec qui il était parvenu à sortir du groupe tête composé d’une dizaine de coureurs. Iljo Keisse a réglé ce groupe devant un Florian Sénéchal en forme en ce début de campagne des classiques, de bonne augure pour Paris-Roubaix !

 

 

Affaire Bardet : Coup de tonnerre pour la formation AG2R avec la disqualification de son leader Romain Bardet qui a juste titre a été éliminé de Paris-Nice après s’être accroché à la voiture de son directeur sportif en essayant de réintégrer la tête de course après une chute. Le règlement est formel, il est strictement interdit de procéder de la sorte, la disqualification de Romain Bardet n’est donc pas contestable, pour rappel, tout le monde criait au scandale lorsque Vincenzo Nibali s’était accroché à sa voiture sur la Vuelta 2015. Fort heureusement, le français a reconnu sa faute et s’en est excusé, le débat est donc clos.

 

 

GP Larciano : Grand classique du calendrier italien, le GP Industria & Artigianato se déroulait ce dimanche en préambule de Tirreno Adriatico qui s’élancera ce mardi. Comme il y a 3 ans, c’est Adam Yates qui s’est imposé sur cette compétition difficile, devant Antonio Carapaz et Rigoberto Uran. Un bon indicateur de forme avant la course par étape italienne de cette semaine qui comptera au même titre que Paris-Nice pour le premier échelon mondial !

 

 

Tropicale Amissa Bongo : Peu médiatisé en raison de son éloignement de l’Europe et du manque de grands coureurs y participant, le Tour du Gabon avait lieu cette semaine avec comme d’habitude une équipe Direct-Energie très présente qui s’est assurée le gain de 2 étapes (une pour Hurel, l’autre pour Gène), ainsi que du classement général par Yohann Gène. On notera qu’en 12 ans, la compétition a été remportée 9 fois par un coureur français et 11 fois par une équipe française.

 

 

A suivre :

            Une semaine de World Tour nous attend avec les traditionnels Paris-Nice et Tirreno-Adriatico qui vont assurer le spectacle sur France TV et La Chaine l’Equipe ! C’est donc une belle semaine de cyclisme qui nous attend, Paris-Nice ayant particulièrement bien débuté ce Week-End… On a hâte de voir la suite !

Classement UCI :

               

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article