Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Voix du Cyclisme

La Voix du Cyclisme

Une passion : le cyclisme Une ambition : journaliste sportif Vous trouverez ici des chroniques régulières sur l'actualité du cyclisme :

Merci pour tout Fabian

15 ans, cela fait 15 ans que Fabian Cancellara fait le bonheur des amateurs de cyclisme de part son talent, son panache et sa gentillesse… 15 ans qui ont définitivement pris fin il y a quelques mois. En effet, comme il l’avait annoncé il y a maintenant 2 saisons, 2016 était le dernier bail du champion suisse, un baroud d’honneur, pour se faire plaisir, et avec pour seul objectif les J.O de Rio en août ! Objectif rempli donc pour celui que l’on a l’habitude d’appeler Spartacus, un surnom qui lui va d’ailleurs à merveille. Sa renommée, Fabian ne la doit à personne, il l’a construit d’années en années, de courses en courses, jusqu’à se hisser à la hauteur des légendes du cyclisme. Entre maillot arc-en-ciel, maillot jaune, monuments, médailles d’or, exploits, scandales et éternelle quête de titre de Champion du Monde sur route, la Voigt du Cyclisme vous propose un retour sur la carrière exceptionnelle Fabian Cancellara !

2001-2002 : Ses débuts pros à la Mapeï

C’est après une demi-saison de stage au sein de l’illustre Mapeï que Fabian Cancellara passe pro, en 2001, à l’âge de 20 ans, au sein de cette même équipe (ndlr : on notera que les néo-pros de 2001 à la Mapeï sont par la suite devenus des grands noms du cyclisme, Cancellara étant passé pro en même temps que Bernhard Eisel, Graziano Gasparre, Evgeni Petrov, Michael Rogers et Patrick Sinkewitz !). Cette année fut marquée par sa victoire sur le Tour de Rhodes (U23), dans lequel il devança un certain Bradley Wiggins lors de l’épreuve chronométrée faisant office de prologue. L’année suivante, malgré un début de saison au sein de l’équipe espoir de la Mapeï, Cancellara remporte son premier championnat de suisse du CLM et participe à ses premiers mondiaux en se classant 9 e de l’épreuve chronométrée !

2003-2005 : La révélation chez Fassa Bortolo

Fin 2002, suite au contrôle positif de Stefano Garzelli, Mapeï décide de se retirer du monde du cyclisme (ndlr : Quick Step, déjà co-sponsor de la formation en deviendra le sponsor principal). C’est donc en Italie, à la Fassa Bortolo, que le champion de Suisse du CLM décide de continuer sa jeune carrière, avec dans un premier temps l’objectif d’aider au mieux Alessandro Petacchi, un des meilleurs sprinteurs du monde à l’époque. Chez Fassa Bortolo, Cancellara confirme ses aptitudes sur les épreuves chronométrées en remportant notamment les prologues des Tour de Suisse et de Romandie en 2003 ainsi que les championnats de Suisse du CLM en 2004 et 2005. Néanmoins, Spartacus se révèle vraiment aux yeux du grand public en juillet 2004 en remportant le prologue du Tour de France… pour sa première participation à la grande boucle ! Il portera le maillot jaune pendant 2 journées et terminera ce premier Tour de France à la 109e place, nourrissant de grands espoirs pour la suite. Outre ses multiples victoires sur les contre-la-montre, Cancellara montre qu’il est aussi capable de remporter des courses en ligne avec notamment des victoires d’étapes sur le Tour du Qatar 2004 ou Paris-Nice 2005.

2006-2008 : Un coureur de classe mondiale… Chez CSC !

Après la disparition de la formation Fassa Bortolo, Fabian Cancellara atterrit au Danemark, dans la Team CSC (ancêtre de Tinkoff), aux côtés du déjà très expérimenté Jens Voigt (et oui, déjà 34 ans à l’époque, et encore 8 ans aux côtés de Fabian !). Sous ce prestigieux maillot, Spartacus combinera 2 titres de Champion du Monde du Contre-la-montre, 3 étapes et 7 jours en jaune sur le Tour de France, Paris Roubaix 2006, Milan San Remo 2008 ainsi que la médaille d’or sur l’épreuve du Contre-la-Montre des jeux olympiques de Pékin ! On notera également sa victoire sur le classement général de Tirreno Adriatico 2008, ses trois habituels titres de champion de Suisse du CLM ou encore ses victoires d’étapes sur le Tour de Suisse et de Catalogne. C’est également sur cette période que le Suisse se trouve d’incroyables capacités sur les classiques du Nord, et que se forge sa grande rivalité avec le Belge Tom Boonen (quadruple vainqueur de Paris-Roubaix notamment) !

2009-2010 Deux belles années chez Saxo Bank

Fin 2008, CSC se retire du monde du cyclisme et est remplacé par son jusqu’ici son co-sponsor : Saxo Bank. Cancellara fait partie des têtes d’affiche de la formation danoise avec les frères Schleck et Jens Voigt (qui a désormais 36 ans !). Il remportera coup sur coup sur cette période ses 3e et 4e titres de Champion du Monde du CLM. Il remporte également en 2009 les Tours de Suisse et de Californie ainsi que deux étapes de la Vuelta et le prologue du Tour de France qui lui permet de porter de nouveau la tant convoitée tunique jaune pendant 6 jours. 2010 marquera l’apogée de sa carrière avec un magnifique triplé (GP E3, Paris-Roubaix, Tour des Flandres), seul son rival Tom Boonen fera mieux lors du 21e siècle en remportant ces trois courses et Gand Wevelgem en 2012. Néanmoins, les performances de Spartacus sur cette saison sont encore aujourd’hui discutées, le principal intéressé étant soupçonné de dopage mécanique, il est vrai que des images sont assez frappantes, notamment le fait de le voir lâcher si facilement Tom Boonen lors du Tour des Flandres (https://www.youtube.com/watch?v=5i8DSbgsqC8 )… le Suisse nie bien-évidemment les faits, il restera comme le premier coureur de l’histoire à avoir publiquement été soupçonné d’avoir eu une assistance mécanique sus sa bicyclette. On se rappellera également que Spartacus a de nouveau porté le maillot jaune 6 jours suite à sa victoire sur le prologue du Tour de France, à laquelle on ajoutera celle de la 19e étape !

2011 : Création de la Léopard-Trek

En 2011, Fabian suit ses leaders et amis Schleck dans leur nouvelle entreprise : la création de l’équipe Léopard Trek (qui deviendra Trek Segafredo), encore une fois avec l’ami Jens Voigt (39 ans déjà !) Il remporte cette année-là le Grand Prix E3 mais collectionne les places d’honneur (2e de Paris-Roubaix et de Milan San Remo, 3e du Tour des Flandres…). Sa 4e place sur les championnats du Monde lui laisse néanmoins un goût amer puisqu’ayant presque tout gagné à 31 ans, le suisse a clairement affiché ses ambitions de fin de carrière : être champion du monde sur route ! Objectif qui deviendra d’ailleurs une obsession… qu’il ne parviendra jamais à mener à bien…

2012-2014 Les dernières belles années…

Sur la lancée d’une saison 2011 moins prolifique, Fabian Cancellara sera auteur d’une saison plus que moyenne en 2012 sous les couleurs de Radioshack Nissan Trek avec « seulement » le prologue du Tour de France (et ses habituels 7 jours en jaune), les Strade Bianche et son énième titre de champion de Suisse du CLM… Surpassé par le tout nouveau Peter Sagan sur les 2e et 4e étapes du Tour, on peut penser que le Suisse est sur le déclin… mais il n’est jamais bon d’enterrer trop vite les suisses, parole de Voigt ! En effet, 2013 sera l’une des meilleures années de Spartacus qui réalisera de nouveau un triplé flandrien (GP E3, Tour des Flandres, Paris Roubaix) ainsi qu’une étape du Tour d’Espagne. Un retour sur le devant de la scène qu’il confirmera l’année suivante, chez Trek, avec sa 3e victoire sur le Tour des Flandres et ses accessits sur les autres monuments flandriens… 2014 marquera également un tournant de sa carrière puisqu’il deviendra l’ancien de sa formation… Et oui, à 43 ans en fin d’année, il est temps de se retirer pour Jensie !

2015-2016, un relatif déclin

Début 2015, Fabian Cancellara l’annonce, il ne fera plus que deux ans dans le peloton, avec pour objectif les jeux olympiques de Rio ! Il remportera seulement la 2e étape du Tour d’Oman cette année-là, mais on se rappellera qu’il aura porté son dernier maillot jaune avant de lourdement tomber et d’abandonner lors de l’étape qui menait les coureurs au Mur de Huy. La suite, on la connait, Spartacus s’est invité à un dernier Tour de France (une surprise puisqu’il avait affirmé qu’il ne reviendrait pas en 2015), et remportera les Jeux Olympiques de Rio du CLM, son dernier objectif, pour boucler la boucle ! Notons qu’il a également remporté les Strade Bianche et le prologue du Tour de Suisse cette année !

 

C’est donc un coureur d’exception qui a mis fin à sa carrière cette année, il aura sans aucun doutes marqué l’histoire du cyclisme de son empreinte, que ce soit dans les livres ou dans les mémoires. 

Il ne reste plus qu'une seule chose à dire: Merci Fabian, Merci pour tout !

 

La carrière professionnelle de Fabian Cancellara en quelques chiffres :

15 saisons pro

91 victoires

2 Titres de champion olympique du CLM

4 Championnats du Monde du CLM

7 Monuments (3x Tour des Flandes - 3x Paris Roubaix - un Milan San Remo)

2 triplés flandriens en 2010 et 2013 (E3 - Paris-Roubaix - Tour des Flandres)

8 étapes du Tour de France

3 étapes du Tour d’Espagne

29 jours en jaune sur le Tour de France

2 Classements généraux de courses par étapes World Tour

2 titres de champion de Suisse sur Route

10 titres de champion de Suisse du CLM

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article